5 étapes pour un projet IoT réussi

5 étapes clés pour réussir votre projet IoT

Vous avez un projet d’objet connecté ? L’idée est là, il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Mais avez-vous pensé à tout ? Voici les 5 étapes clés pour réussir votre projet IoT.


Etape 1 : L’usage au cœur de la réussite du projet IoT

Usage des objets connectés

En tant que cabinet d’ingénierie, notre rôle est de transformer les idées de nos clients en produits, en logiciels ou en applications. Pour être certains de réaliser le produit imaginé, nous allons questionner en profondeur notre client, afin qu’il exprime le plus précisément possible son besoin.

A quoi va servir le produit ? Qui va l’utiliser ?

Répondre à ces questions va permettre de définir les principales fonctions du produit/service, et de prendre en compte les personnes qui vont l’utiliser lors des différentes étapes de son cycle de vie.

On pense souvent à l’utilisateur final, mais on oublie parfois les utilisateurs secondaires. En B2B, il est vital de penser à l’installateur ou à l’agent de maintenance-. Un manque de prise en compte de ces usages intermédiaires pourra s’avérer préjudiciable pour le déploiement commercial du produit : Nous avons vu des projets tomber à l’eau parce que les produits étaient complexes à mettre en route et que cela n’avait pas été anticipé…

Etape 2 : Lever les incertitudes : le POC (preuve de concept / proof of concept)

POC IoT

Durant la phase d’analyse, certaines zones d’ombre sont apparues. Le moment est maintenant arrivé de mener quelques expérimentations. L’objectif est de valider des hypothèses, afin de sécuriser la suite du projet : problématiques techniques, tests auprès d’un panel d’utilisateurs, recherche de financements…

Il y a beaucoup de bonnes raisons de faire un POC, mais il y en a aussi de mauvaises :

  • Un POC n’est pas un produit de série à bas coût. Il ne répondra pas à toutes les fonctionnalités attendues.
  • Faire un POC n’est pas une fin en soi, c’est juste une étape de projet, qui permet de lever des doutes.
  • Le POC ne permet pas de réduire les plannings, mais d’éviter qu’ils ne s’allongent face à des difficultés mal anticipées.

Etape 3 : L’étude, le développement et le prototypage de la solution IoT

Prototypage d'objets connectés

Les gros points durs étant levés, l’étude peut maintenant démarrer. Tous les éléments du projet vont être étudiés et pris en compte dans le design du produit. Le terme « design » est à prendre au sens large : il comprend la mécanique, l’électronique, les logiciels et l’ergonomie de l’ensemble. Il va être adapté à la cible visée et aux différentes catégories d’utilisateurs.

Par ailleurs, l’étude doit tenir compte des exigences normatives liées au cadre d’emploi du produit, ainsi qu’aux contraintes de production (délais d’approvisionnement, délais de production, coûts de revient…).

Enfin, à cette étape, on se doit d’imaginer le produit en phase d’utilisation, et de trouver des réponses aux problèmes qui vont
inévitablement apparaître :

Comment gérer la recharge de batterie d’une flotte de capteurs connectés ? Quid du volume de données qui vont arriver sur le serveur ?

La réalisation de quelques prototypes va concrétiser cette phase d’étude. A l’issue d’une période de tests et d’amélioration, on considère que ces premiers prototypes couvriront environ 80% à 90% des spécifications attendues. Pour atteindre 100%, une passe supplémentaire sera nécessaire.


TEKIN est un cabinet d’ingénierie spécialisé dans le développement de solutions connectées et IOT sur-mesure et sans-couture. Vous souhaitez réussir votre projet IoT ? Parlons-en !


Etape 4 : Présérie, fiabilisation et tests de déploiement

Présérie, fiabilisation et tests de déploiement IoT

Lorsque l’étude est terminée et que le produit répond aux spécifications, le moment est venu de lancer une présérie. Cette étape est une transition entre la phase de conception et le passage en production.

Nous allons voir apparaître les premières problématiques de production (process, approvisionnement, reproductibilité de fabrication, testabilité des produits…).

Le produit de présérie va pouvoir subir les tests de fiabilisation qui n’ont pas pu être faits sur les prototypes (ils sont souvent maltraités par les ingénieurs et finissent par devenir peu exploitables…).

Coté logiciel, c’est aussi le moment de valider les interfaces, de faire des tests de montée en charge, et de voir le comportement sur le plan du stockage et traitement des données.

Etape 5 : Préparer à produire en série et à commercialiser :  l’industrialisation

Industrialisation des objets connectés

La présérie nous a montré quelques freins à la fabrication du produit. Ces freins vont être corrigés dans la phase d’industrialisation (en 1 ou 2 passes).

Les premières pièces de production vont subir les tests qui vont valider le cycle de conception.

Nous allons aussi mettre en place tous les outils nécessaires à la production : les outils et process de contrôle en sortie de production, le dépôt des applis sur les stores, le fonctionnement des plateformes numériques…

Le passage en certification sera effectué sur les premières pièces de série. On aura cependant pris le soin de faire quelques opérations de pré-certification au cours du cycle de développement (par exemple sur les pièces de présérie).

A l’issue de cette étape, le produit est réputé « prêt à être fabriqué en série », et le dossier de production est figé. L’équipe d’ingénierie/conception a terminé son travail, c’est maintenant à l’équipe de production de prendre la suite.

Le bonus : les spécificités à ne pas oublier pour réussir son projet IoT

Développer un système connecté comporte quelques particularités qu’il ne faut pas perdre de vue :

  • Un objet connecté regroupe une multiplicité de technologies : capteurs ou actionneurs, intelligence embarquée, transmission de données (filaire ou radio), gestion de l’énergie (batterie/pile, sur secteur, etc.), gestion des données (plateforme), application (locale, mobile, web…). L’équipe de conception doit donc être pluridisciplinaire.
  • La meilleure des technologies est celle que l’on oublie. Il faut mettre en avant l’usage, pas la technologie employée. A de rares exceptions, les détails technologiques n’intéressent pas les utilisateurs, qui veulent juste avoir un produit simple à utiliser. Cette notion vous parle-t-elle ?
  • La connectivité n’est pas une fin en soi. C’est juste un moyen pour apporter une plus grande valeur d’usage à un produit.
  • Un objet connecté qui ne remonte pas de données, n’est pas un objet connecté… Pour un fabricant, la finalité d’un objet connecté est de récupérer les données liées à son usage, afin de les valoriser par la suite. Avez-vous bien fait le tour de la question ? N’hésitez pas à vous faire accompagner sur le point de la valorisation des données.

Et vous, où en êtes-vous de votre projet IOT ?

Du prototype à la série, TEKIN vous accompagne pour réussir votre projet IoT : capteurs – transmission de données – plateformes – applications PC/Web/Mobile. Du sur mesure à haute valeur ajoutée 😉
Contactez-nous !

Donnez votre avis